DISPUTE CRIMINELLE AU COLLEGE

ERASME !

 

De notre envoyée spéciale sur place Antonio Pinto Véréna.

 

Samedi soir dernier, entre 22h30 et 23h, au collège Erasme, M. Einstein Oscar a été tué. Comment se fait-il qu’il y ait un crime dans un collège ?!

 

Les enquêteurs ont d’abord pensé que la cause de ce meurtre était que M. Einstein venait de recevoir l’héritage du collège Erasme.

 

Une fois cette piste abandonnée, quatre suspects ont été mis en garde à vue et interrogés car ils correspondaient aux témoignages des voisins maille brigitte.

 

Un autre groupe d’inspecteurs a cherché les preuves scientifiques qui ont permis d’identifier le coupable. L’enquête a vite été menée : voilà ensuite comment le procès s’est déroulé…

 

Après avoir entendu le rappel des faits, le juge a interrogé les témoins et les suspects avec leurs avocats.

 

Le juge a commencé à avoir des doutes sur Monique Zirn, donc il lui a demandé où elle était quand il y a eu le meurtre. Monique Zirn n’a pas convaincu le juge.

 

Il a sorti une preuve qui était un e-mail très menaçant de Zirn contre Einstein. Elle voulait aussi la célébrité et l’argent du CNRS, suite à leur fabuleuse découverte.

 

Les élèves ont voulu savoir pourquoi, tous les ans, il y a eu un crime au collège Erasme…

 

Mais les professeurs n’ont pas voulu dire un mot sur l’affaire car ils trouvent ça trop personnel et curieux de la part des élèves…

 

 

Dans le cadre des projets du Collège Erasme, l'enseignement de la religion se propose de découvrir, avec les élèves, quelques aspects des religions du Japon, avec une initiation à la calligraphie japonaise.

 

L'enseignant de religion (étudiant le japonais à l'Université Populaire de Strasbourg) a répondu au souhait des élèves, vu leur engouement pour la culture du Pays du Soleil Levant(et plus précisément les manga, i.e. la B.D. japonaise).

 

Notre programme faisant une part large à "la place des religions dans les sociétés contemporaines", l'objectif de notre projet est d'inviter les élèves à " Ouvrir leur esprit à la diversité permettant à chacun de mieux assumer ses choix et, ainsi, de s’affirmer plus autonome au cœur d’un monde plus solidaire.

   

C'est autour de défis mathématiques que des élèves de différents niveaux se sont retrouvés : ils ont ainsi du, par équipe hétérogène d'âge, résoudre des casse-têtes mathématiques, réaliser des constructions 3D, trouver des réponses logiques à des problèmes et coder sur le programme scratch.

 

        

LIENS EXTERNES